Coaching d’entreprise : que contient le contrat de coaching ?

Le coaching d’entreprise différent de la formation connaît du succès grâce à sa contribution à rendre une entreprise plus performante en se focalisant et s’investissant dans le capital humain. Afin de formaliser et d’aider l’entreprise à atteindre selon les objectifs fixés, il est nécessaire de rédiger un contrat de coaching. Voici le contenu et les éléments essentiels qui doivent figurer dans un contrat pour coaching d’entreprise.

Les éléments essentiels dans un contrat de coaching d’entreprise

Comme tout contrat entre deux ou trois parties concernées, cette formalisation permet de clarifier tous les accords convenus entre eux. Dans un contrat de coaching d’entreprise, l’essentiel est de mettre en exergue tous les points permettant d’atteindre les objectifs de l’entreprise :  il faut alors mentionner les demandes du coaché c’est-à-dire les besoins de l’entreprise, les enjeux, les objectifs du coaching ainsi que son rôle principal en tant que prestataire. Par ailleurs, un contrat de coaching pour entreprise doit inclure les parties prenantes, signataires du contrat appelés communément client, donneur d’ordre et prescripteur. Les modalités de l’intervention du coach, l’échéance ou la durée du contrat ainsi que les conditions de rémunération et de résiliation  qui sont des détails à ne pas omettre. Afin de rassurer l’entreprise, le contrat mentionnera les différents indicateurs de réussite, la déontologie et les engagements que devront prendre les parties prenantes ainsi que la méthodologie et les démarches qu’effectueront le prestataire.

Les composantes du contrat de coaching d’entreprise

Un contrat pour un coaching d’entreprise est tout d’abord un contrat d’affaires. Il doit expliciter et démontrer les différentes clauses juridiques qui sécuriseront chaque partie prenante en cas de litige. C’est aussi un contrat managérial impliquant la relation entre le coach et l’entreprise sur leurs obligations respectives. Il s’agit par exemple du respect des plannings, le respect de la confidentialité sur les secrets professionnels et/ ou durant les entretiens individuels. Un contrat de coaching se doit aussi de préciser la nature et le domaine d’intervention de la prestation. Toujours en entreprise, il pourrait s’agir d’un coaching d’équipe ou d’un service ou  encore d’un coaching individuel, cela justifiera les différentes méthodologies à suivre stipulées dans ledit contrat.

Les qualités d’un contrat de coaching d’entreprise

En plus d’énumérer et de préciser les différentes clauses du contrat de coaching, un contrat doit être dûment signé et daté. Un contrat de coaching de qualité se doit de créer un climat de confiance entre les parties concernées. Il doit aussi faire preuve d’une juste rétribution en terme de prix, de notoriété et d’expériences. Si l’entreprise a des requêtes spécifiques, il est nécessaire de les mentionner dans le contrat afin de se faire accompagner dans un cadre juste, légal et objectif. Le but d’un contrat de coaching est de formaliser les actions à mener pour résoudre un problème ou atteindre un objectif précis sur lequel il est déjà possible d’entrevoir le partage de compétences et l’éthique du prestataire.

Faire appel à un coach d’entreprise : pour une séance ou dans la durée ?
Bilan de compétences des employés : faire appel à un coach ?